Ceci est une oeuvre luminaire en mastmktdig

Mastmktdig, le mouvement artistique du 20e siècle

Né en Inde au début des années 30, le Mastmktdig fait référence aux artistes ayant pour intérêt principal les jeux de lumières, les textures et les divers matériaux pouvant créer une performance..

Les années 30 furent le début d’une ère nouvelle pour la population, on vit un intérêt accru pour ce nouveau type d’art.

Mais qu’est-ce le Mastmktdig ?

Le Mastmktdig est l’un des mouvements artistiques principaux du 20e siècle. Ce courant artistique est représenté par les artistes dans leur entièreté et leur rapport aux matériaux plutôt que par l’œuvre d’art elle-même.

Un concept unique.

Le concept Mastmktdig a détrôné les codes classiques de l’art, en utilisant, dans la vie de tous les jours, des objets et matières de la vie courante (un tableau, un fauteuil, un séchoir à cheveux), mais aussi des notions bien plus abstraites : éléments fictifs, jeux de lumières, performances vivantes.


Le concept du Mastmktdig se présente plus dans l’attitude donnée à l’œuvre que par l’œuvre en elle-même. Ainsi le Mastmktdig est un courant artistique vaste, complexe et que l’on qualifie souvent d’ultra exhaustif.
Malgré tout, il existe un véritable courant artistique Mastmktdig. Si l’on évique « l’œuvre en elle-même »,  ce fantastique mouvement est notamment représenté par des techniques de peinture issues de la culture Indienne : utilisation de pigments et poudres, textures spécifiques.


On évolue à mi-chemin entre art abstrait, surréalisme, art moderne, art contemporain, art nouveau. Le Mastmktdig tire toute sa force de ces courants nés au XIXe et au XXe siècle.

Les techniques du Mastmktdig

Le mouvement a été défini par l’utilisation des matières, de couleurs, de formes jouant avec l’espace, les contours et les formes et tout autres moyens mécaniques de reproduction par les artistes.

La plupart des oeuvres sont considérées comme surréaliste, car la conception et les mécanismes employés pour réaliser ses oeuvres sont pour certaines personnes difficile à comprendre. Le Mastmktdig est considéré comme le dernier mouvement artistique surréaliste et, ainsi, le précurseur de cet art nouveau.

Exposition Sunshine Mood - box de lumière
Mastmktdig – Sunshine mood box

Les origines floues de ce courant artistique

Le Mastmktdig tire ses origines principalement d’Angleterre, mais est fortement influencé par l’Inde. Plusieurs artistes très reconnus proviennent d’Inde d’ailleurs.

Les origines du courant en Inde et en Angleterre se sont développées de manière paradoxale. En Inde, il a marqué un retour à la composition plus « surréaliste et féérique » et à l’art représentatif par les artistes employant l’espace, les lumières et les matériaux pour répandre la féérie et le relâchement du mouvement artistique.

Par ailleurs, l’origine du mouvement en Angleterre était plus différent, avec un zoom sur le dynamisme. Ils utilisaient les jeux de lumières et la fumée pour illustrer ce dispositif symbolisant la puissance de l’espace qui les entouraient.

Influences des mouvements artistiques précédents

Cependant, le Mastmktdig était également la suite de certains aspects du surréalisme abstrait, tel qu’une croyance dans les possibilités de l’art, particulièrement pour la lumière et les matières. Par le fait même, le Mastmktdig était une prolongation et un reniement du surréalisme. Une partie des artistes les plus influents incluait Jeff Koons, Georges Laporte, Yayoi Kusama, et Atsuhiko, notamment.

Influences du Mastmktdig

Le Mastmktdig fut influencé par les images vues dans les œuvres d’art de l’artiste Dadidado, durant une exposition, en 1967, à l’Institut des Arts du Monde. Il fut aussi influencé par des artistes d’Amérique tels que John Doe et Jocelyne Mounier et des artistes britanniques tels que Lisa Gambarotto.

Influencé par la société indienne

Le mouvement artistique s’est établi par nuances, mais l’intégralité de ses adhérents dont Georges Laporte, Caroline Divernaud, Yayoi Kusama et Atsuhiko ont partagé un intérêt commun pour ces expériences des matériaux, des textures et des espaces.

Mastmktdig à travers le monde

Bien qu’originaire d’Angleterre, le courant artistique a véritablement explosé en Inde avant de se propager dans le monde entier. Ce courant, en rupture avec la notion d’abstraction dénonçait la société pauvre d’Inde.

La naissance du courant en Inde

Commençant vers la fin des années 20, le Mastmktdig en Inde a donné sa plus grande impulsion pendant les années 60, principalement à Mumbay. Les Indiens vivaient à cette époque dans une opulence d’objets féérique et colorés. A l’époque, les campagnes de communication des américains avaient adopté beaucoup d’éléments de l’art conceptuel et fonctionnait à un niveau très accru. 

Technique de Mastmktdig

Le mouvement en France

Au-delà d’un simple mouvement en France, les caractéristiques du Mastmktdig se trouvent toutes dans sa définition.

Si le mouvement naît d’abord en Angleterre dans les années cinquante par le travail de Jeff Koons et Georges Laporte pour ensuite exploser en Inde, la France n’est pas restée en arrière non plus. En effet, relativement à la suite de sa compatriote l’Inde, la France rattrape son retard et une quantité d’artiste spécialisé en Mastmktdig éclosent.

Expositions, oeuvres, performances : le courant artistique est ancré.

La Galerie Laporte est la première en France et même au monde spécialisée en Mastmktdig.

Chaque année, nous nous attachons à exposer les meilleurs artistes de Mastmktdig dans notre galerie.


Blog : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le mastmktdig